UMR CNRS 6144
Génie des Procédés Environnement et Agroalimentaire
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
GEnie des Procédés
Environnement - Agroalimentaire
GEPEA > Personnel > Moaine JEBARA

Moaine JEBARA

Doctorant

Moaine Jebara est né à Sfax/Tunisie en 1986 et a grandi à Doha/Qatar.
Arrivé en France en 2005 pour débuter ses études universitaires en 2006 à l’université Claude Bernard (Lyon 1), il a intégré une Licence PCSI (Physique Chimie Science de l’Ingénieur) avec une spécialité Génie Mécanique suivie par un master recherche Mécanique des Fluides à l’Ecole Centrale de Lyon. Il a fait deux stages durant son cursus :

  • En 2007 à Total la Défense/Paris où il était assistant ingénieur au sein du département Exploration-Production. Il a eu l'occasion de comprendre les multiples applications de la mécanique des fluides dans le domaine de gestion et de prévision de réservoirs souterrains et l'amélioration de la productivité d'un gisement. Ce stage l'a aidé à mieux comprendre le fonctionnement et l'organisation d'une grande entreprise mais surtout à améliorer sa productivité pour suivre la cadence imposée
  • Dans le cadre de son stage de Master 2 sous la direction jointe du Professeur BenHadid et du maitre de conférences Mme Millet au sein du Laboratoire de Mécanique des fluides et d’acoustique de Lyon (LMFA - UMR CNRS 5509), il était en charge d'implanter dans un code de recherche un modèle d'écoulement de fluide rhéofluidifiant (dont la viscosité diminue quand le cisaillement auquel il est soumis augmente) mis au point au laboratoire. Ce code est fondé sur la méthode de suivi d'interface " Level-Set " sur le logiciel Comsol. En parallèle, il a développé un autre code de suivi d'interface avec la méthode de Lattice-Boltzmann sur le logiciel Matlab. L'application de validation des deux codes était le suivi de la dynamique d'une bulle d'air dans une colonne de fluide non-newtonien

 

Sur la base de ses travaux réalisés au LMFA, il continue aujourd’hui son cursus en tant que doctorant au sein du GEPEA dans l’équipe OPERP en coopération avec l’équipe ONIRIS. Ses recherches visent, dans le cadre du lot 2 du projet Ecother, à développer un ensemble d’outils scientifiques en vue d’améliorer la maîtrise des niveaux et champs de températures lors des cycles de transformations des matériaux polymères. L’efficacité énergétique sera une exigence forte dans la démarche. L’objectif théorique de la thèse porte sur le développement d’une approche globale de la commande et régulation thermique des outillages afin d’assurer la maîtrise d’un champ de température sur une surface éventuellement multizones. Une application envisagée de ce travail de thèse sera de développer un système de maîtrise et de de contrôle des températures à ±5°C des plateaux d’une presse destinée à élaborer des pièces composites sur une plage de fonctionnement 80-450°C. Cette thèse visera à proposer des solutions techniques innovantes mais aussi à développer des algorithmes de contrôle thermique pour garantir les cinétiques de chauffage et de refroidissement attendues avec une homogénéité la plus fine possible des plateaux.