UMR CNRS 6144
Génie des Procédés Environnement et Agroalimentaire
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
  • visuel-bandeau
GEnie des Procédés
Environnement - Agroalimentaire
GEPEA > Personnel > Florent CHAZARENC

Florent CHAZARENC

Florent CHAZARENC

Tel. : 02 51 85 86 93
Florent.chazarenc
@emn.fr

Axe(s) de recherches

Maître assistant

Florent Chazarenc, né à Villeurbanne (69) en 1976. Diplômes: Ingénieur et Docteur en Génie de l’Environnement, respectivement en 1999 et 2003 à l'École Supérieure d'Ingénieur de Chambéry (ESIGEC actuelle Polytech’Savoie). Post-Doc à Polytechnique Montréal (Canada), 2003-2007 et depuis octobre 2007 Maître-assistant à l'Ecole des Mines de Nantes au Département Systèmes Energétiques et Environnement.

Ses travaux s'inscrivent dans l'axe Ingénierie de l’Environnement du GEPEA et son expertise de recherche est dans la mise au point et l'optimisation de procédés d'épuration des eaux, plus particulièrement des procédés extensifs tels que les marais artificiels. Ses travaux de doctorat ont porté sur le suivi de l'accumulation de matière et ses effets sur le fonctionnement hydraulique et biologiques de biofiltre à flux vertical. Durant son Post-doc il a mené des investigations sur les processus chimiques et biologiques associés à l'enlèvement des polluants visant à optimiser un procédé épuratoire extensif adapté aux climats froids (combinant un marais artificiel avec aération artificielle et un filtre réactif pour retenir le phosphore). Fin 2006 il a co-rédigé et obtenu une subvention CRSNG (Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada) sur la mise au point d'un procédé de traitement des boues piscicoles combinant un lit de séchage planté de macrophytes et un filtre chimique. Fin 2008 il a rédigé une demande de subvention auprès du RFCS (Research Fund for Coal and Steel), actuellement en évaluation, qui porte sur la valorisation de co-produits de l'industrie sidérurgique (les laitiers d'aciérie) en tant que matériaux réactifs dans des filtres traitant le phosphore des eaux usées.